La toute puissance, c’est une idée simple : doubler la plupart des instruments (contrebasse, guitare, violon, marimba, batterie, trombone…), ce qui dégage forcément un souffle certain.
La Marcel Duschamptisation, ce n’est pas non plus compliqué : court-circuiter l’esprit, l’emmener vers ailleurs. En dansant. En cherchant la transe.

 

SITEFACEBOOK