FrancoFaune 2022: une affiche pleine de surprises, de créations et de biodiversité musicale

Festival - 14 juillet 2022

FrancoFaune dévoile la majorité de l’affiche de son édition 2022 qui se déroulera à Bruxelles mais aussi – nouveauté cette année – en Wallonie. Le festival propose des coups de projecteurs sur la diversité, l’originalité et l’innovation de la scène francophone. Au programme, cartes blanches à des artistes confirmé·e·s et mise en lumière d’espèces musicales en voie d’apparition, avec la langue française comme point commun. Un festival à taille humaine, qui reste fidèle à sa raison d’être: la promotion de la biodiversité musicale.

Pour sa neuvième édition, FrancoFaune s’appuie sur ses fondamentaux – la promotion de la biodiversité musicale – et propose de belles nouveautés: historiquement implanté en région bruxelloise, FrancoFaune étend son terrain de jeu avec deux journées à Liège et une soirée à Louvain-La-Neuve.

Une affiche 2022 qui sera majoritairement féminine (près de 60%). L’inclusion fait partie de l’ADN du festival, et même si on trouve que la question ne devrait même pas se poser, on constate que dans le contexte actuel, cela demeure un sujet à souligner.

Axel Vanhessche

Les temps forts 2022

Une ouverture au Cirque Royal avec Hoshi, artiste symbole d’une jeune génération et porteuse d’hymnes à la tolérance. Hoshi, comme « étoile », un nom de scène prédestiné pour celle qui gravit les échelons à vitesse éclair.

Au rayon des cartes blanches:

La gantoise An Pierlé franchit une étape supplémentaire dans sa francophilie en présentant un répertoire inédit et 100% en français, « An Pierlé in het Frans », qui sera joué à 3 reprises pendant le festival (Centre culturel de Chênée, Le 140 et La Ferme à Louvain-la-Neuve)

Winter Van Rafelghem

Rokia Bamba, DJ, productrice, exploratrice sonore et artiviste concocte une soirée surprise et solaire au PianoFabriek, haut lieu de brassage bruxellois.

Mocke, dans l’ombre de multiples projets majeurs des vingt dernières années, s’est progressivement affranchi de tout cadre pour s’installer dans un territoire qui n’appartient qu’à lui. Il nous y convie dans le cadre magistral du MIMA pour une carte blanche.

Gnignignignigni est la maison de Carl Roosens, artiste bruxellois qui fourmille de projets, tant visuels que musicaux. C’est au BAMP, à Schaerbeek, qu’il dévoilera la carte blanche de son label, avec Les Hommes-Boîtes, Force EternL et Benoît Tranchand.

Le hip-hop est à l’honneur, à Bruxelles et Liège, avec la suissesse KT Gorique, Eesah Yasuke (récente lauréate des Inouïs du printemps de Bourges), et ONHA qui fêtera sa sortie d’EP au VK. DumB, Mona et Mataya seront à l’affiche également, prouvant que la relève est en marche.

David Tabary

De nombreuses pépites belges seront sur scène:

Alek & les Japonaises et Roza joueront tout terrain à Cultureghem, Lou K fera claquer son rock à LaVallée, Clémix et Lux Montes dans le demi-cercle de la Rotonde, La Maja toute en pop à la Maison poème, Rose de chien en concert-performance au Brass et ML clôturera le festival au Club du Cirque Royal.

Comme à son habitude, le festival accueille une longue liste de québecois·es et franco-canadien·ne·s (Klô Pelgag, Lisa LeBlanc, Étienne Coppée, Bon Enfant, Joey Robin Haché et d’autres encore à venir), des artistes suisses (Orchestre Tout Puissant Marcel Duchamp, Félicien LiA et la rappeuse KT Gorique pour un doublé à Bruxelles et Liège).

Autre pays du fromage, la France envoie un solide contingent avec, outre Hoshi, Pi Ja Ma, Martin Luminet, Lonny, Le Noiseur, Pelouse, Lisa Ducasse, Five, Julia Pertuy.

Parmi les rendez-vous habituels, une nouvelle édition des Fleurs du Slam au 140 vous proposera un moment de respiration textuelle, sur musique improvisée par Eric Bribosia dans le cadre d’une soirée co-concoctée avec les complices Midis de la Poésie et Lezarts Urbains. Retrouvailles aussi avec les Secrètes Sessions, traditionnel moment de rencontres et d’échangisme musical et concert unique au VK.

Dans une diversité de lieux toute belge, le festival visitera des salles mythiques (Le 140, le Botanique, le VK), des centres culturels parmi les plus dynamiques de la capitale (le Brass), des phares de la découverte comme l’Atelier 210, des petits lieux débordant de charme (le Jardin de ma Sœur), mais aussi un musée (le MIMA) et encore plein de surprises. À Liège, il investira notamment le Kultura, le Centre Culturel de Chênée, les Écuries, et la Ferme du Biéreau à Louvain-la Neuve.

Au total, plus de cinquante concerts, un grand nombre d’espèces musicales en voie d’apparition, qui viennent une fois de plus prouver que le français peut rimer avec diversité, sonner et claquer!

Cette édition du festival FrancoFaune sera dédiée à Pierre Van Braekel, grand artisan de la musique en Belgique parti bien trop tôt.

Lara Herbinia