Après un duo remarqué avec le groupe garage The Limiñanas, Bertrand Belin a laissé sur « Persona », son sixième album, une large place aux synthés. Quoi de plus normal pour ce dandy crooner punk toujours musicalement vagabond, toujours aussi élégant que radical ? Certains ont vu du Bashung en lui mais c’est bien plus encore : un nom qui devient lui-même, petit à petit, un adjectif musical.

 

#grandcoeur #InitialesBB #lepoidsdesmots

 

L’artiste en ligne

 

En collaboration avec Live Nation